Cavaliers et Citoyens : Guerre, conflits et société dans l’Italie communale, XIIe-XIIIe siècles PDF, EPUB

Le splendide cadre naturel de la baie, flanqué du mont Vésuve, de la péninsule de Sorrente et des îles de Capri et d’Ischia, continue d’attirer un flux important de visiteurs venus du monde entier.


ISBN: 2713220254.

Nom des pages: 118.

Télécharger Cavaliers et Citoyens : Guerre, conflits et société dans l’Italie communale, XIIe-XIIIe siècles gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Dans une Italie communale qui bénéficie, au cours des XIIe et XIIIe siècles d’un essor sans précédent de la production et des échanges, le paysage urbain se hérisse de tours, tandis que les rues résonnent en permanence du pas de ces puissants chevaux de guerre qui peuplent tant de fresques et de tableaux de la première Renaissance. Tours et chevaux symbolisent la supériorité d’une classe sociale, la militia, qui pendant longtemps restera ouverte à tous ceux qui ont les moyens d’acheter un cheval de guerre et de s’entraîner pour le combat monté. Composée pour l’essentiel de propriétaires fonciers, la militia n’en présente pas moins une grande diversité de conditions sociales qu’accentue encore la participation plus ou moins active de ses membres aux secteurs les plus dynamiques de l’économie marchande. Seuls en fait les profits tirés de la guerre et la défense des privilèges qui lui sont reconnus en échange de ses prestations militaires expliquent l’étonnante cohésion de cette classe et sa capacité à perpétuer un système de domination qui s’identifie, jusqu’au début du XIIIe siècle, avec le régime des consuls. Et pourtant, la militia se verra contrainte, en l’espace de quelques décennies, de renoncer à ses privilèges et d’abandonner le pouvoir à de nouvelles catégories de la population regroupées sous la bannière du popolo. Comment expliquer une débâcle aussi rapide ? Par l’irrésistible montée en puissance du popolo, sans aucun doute, et par les décisions internes de la militia. Mais elle apparaît plus encore comme la conséquence inévitable d’une culture de la haine qui, malgré tous les mécanismes destinés à en limiter les effets, conduit à l’implosion d’un tel système de domination.

Ces événements étaient des précurseurs de la Réforme et des changements radicaux. Jetez un coup d’œil sur la vie des hommes et des femmes qui ont vécu la Première Guerre mondiale, avec leurs propres mots. Je ne veux pas d’une Eglise soucieuse d’être au centre et qui finisse par être prise dans un réseau d’obsessions et de procédures.

D’autres collègues milanais ont été influencés par la théorie intersubjective américaine, qui s’est répandue en Europe ces dernières années. Puis la maladie a commencé à se manifester sur le front intérieur. Usage dynastique – et peur – du fanatisme religieux. Ainsi, le pape, les cardinaux, les évêques, les moines, les prêtres, les membres de divers ordres religieux masculins et féminins et d’autres sont omniprésents.